Dés de roussette vapeur

Le quiz du poisson : analyse de 5 affirmations

Acheter plus local, acheter directement à l'agriculteur, soutenir son économie… Nous lisons beaucoup à ce sujet ces derniers mois et nous en parlons beaucoup aussi. Mais est-ce que nous joignons le geste à la parole ? Et surtout, cela s'applique-t-il aussi aux poissons ? Achetons-nous du poisson à nos propres pêcheurs, par exemple ?  Les cinq « vrai ou faux » ci-dessous nous éclairent au sujet du poisson local.

Limande-sole aux brocolis et copeaux ail-amande

1. Le Belge choisit le poisson de chez nous

En partie vrai. 46 % des Flamands déclare que dans le cas du poisson, l'origine a une influence (partielle) sur leur décision d'achat. 21 % déclare examiner l'origine, mais que cela n'a aucune influence.

Pourquoi ? La réponse est multiple. Pour commencer, beaucoup de gens ne savent pas quelles espèces de poissons sont pêchées par nos pêcheurs belges. Il leur est donc difficile de se fier à ces connaissances dans le magasin. Vous souhaitez manger plus local mais ne savez pas quel poisson est de chez nous ? Alors nous vous aidons volontiers avec notre calendrier saisonnier.

Le fait que les gens attachent peu d'importance à l'origine de leur poisson est également dû au fait qu'il est parfois difficile pour les consommateurs de distinguer quel poisson est "local" dans les rayons des magasins. La bonne nouvelle est qu'il existe maintenant la reconnaissance de la durabilité lors de l’achat dans les criées. Grâce à une zone verte visible au cadran, les acheteurs de poissons, crustacés et mollusques peuvent savoir quels navires participent activement au processus de durabilité de la flotte de pêche belge.

2. Nous mangeons plus de poisson au restaurant qu’à la maison

Vrai. Nous optons plus facilement pour du poisson au restaurant.

Lorsque nous choisissons du poisson au restaurant, nous choisissons souvent du thon, de la sole, du saumon ou des moules. Bien que les moules-frites appartiennent à notre patrimoine culinaire, les moules sont très souvent importées.

Si vous souhaitez soutenir nos propres pêcheurs au restaurant, vous pouvez opter pour un restaurant qui prépare la « prise du jour ». Lorsqu’il y a une prise du jour ou un tableau de suggestions, vous verrez souvent des poissons de la mer du Nord moins connus que les chefs préparent de manière très savoureuse.

3. Les moules sont tendances

Vrai. Les moules sont très populaires.

Contrairement aux moules qui sont souvent importées, les coquilles Saint-Jacques, les crevettes et les langoustines sont des crustacés et des coquillages d'ici. Ce sont autant de délices qui donnent à votre repas des allures de fête. Et vous soutenez ainsi la pêche belge.

Courgetti au pesto de chou et langoustines

4. Les Belges n’aiment pas le poisson

Faux. Le poisson est délicieux et nutritif.

Bien sûr, certaines personnes n'aiment pas le poisson, comme pour tous les aliments. Néanmoins, un peu plus d'un Flamand sur trois mange du poisson une fois par semaine ce qui est une bonne chose, car le poisson est nutritif. Nous l'avons déjà écrit dans un autre article : « Vendredi, jour du poisson » a encore du sens aujourd'hui. C'est une habitude saine de manger du poisson de temps en temps, ce qui est confirmé par les directives générales en matière d'alimentation saine pour la population belge. Le poisson contient de nombreux nutriments, notamment des protéines de haute qualité, de la vitamine B12, de la vitamine D, du sélénium, de l'iode et des acides gras de poisson oméga 3, qui contribuent chacun à leur manière, mais aussi ensemble, à une bonne santé.

Alors pourquoi ne pas mettre plus souvent du poisson au menu ? Pour beaucoup de gens, le poisson n'est pas toujours une évidence. La raie, la sole et le merlan sont aujourd'hui des poissons locaux déjà bien connus et appréciés. Ils sont donc achetés plus souvent. Mais d'autres espèces originaires de notre pays comme le calmar, le tacaud et la roussette sont moins connues. Les gens sont des créatures d'habitudes et sont souvent très occupés. C'est pourquoi ils sont plus susceptibles de choisir des aliments qu'ils connaissent déjà. C'est dommage, car beaucoup de poissons sont faciles à préparer.

5. Tous les poissons (de la mer du Nord) sont chers

Faux. Il existe des sortes bon marché et d’autres plus chères.

Presque tous les poissons pêchés par nos pêcheurs belges passent par la criée avant d'arriver dans notre assiette. Dans nos criées, tout dépend de l'offre et de la demande. À l'exception du secteur de l'aquaculture, le poisson capturé est sauvage. Cela signifie que nos pêcheurs doivent toujours tenir compte de facteurs tels que le mauvais temps, la disponibilité... Si le temps a été très mauvais pendant longtemps et que les pêcheurs ont des difficultés à naviguer, cela peut avoir un effet sur la disponibilité et le prix du poisson.

Les saisons de pêche jouent également un rôle dans la détermination du prix. Si vous achetez un poisson de la saison, l'offre est élevée et le prix plus intéressant que si vous achetez la même espèce hors saison.

Quel poisson de de chez nous allez-vous préparer ?

Dites-nous tout sur Facebook ou Instagram, avec le hashtag #biendecheznous. Et restez au courant de toutes nos nouveautés en vous abonnant à notre newsletter et en nous suivant sur Pinterest et YouTube !

Instagram @biendecheznous

Newsletter

Envoyez-moi les nouvelles recettes

Recevez chaque semaine nos nouvelles recettes, astuces et concours.
  • Les dernières tendances alimentaires
  • Des recettes de saison
  • Des tuyaux de cuisson pratiques
  • Concours et évènements

Restez au courant

Ne ratez aucune nouvelle recette

Abonnez-vous à notre newsletter bimensuelle et recevez toutes nos recettes de saison, astuces culinaires et concours dans votre boîte mail.

En inscrivant votre adresse e-mail et en cliquant sur "inscrivez-moi", vous confirmez avoir pris connaissance de notre déclaration de confidentialité et marquez votre accord.