Dylan & Kevin Borlée

Un moment privilégié avec les Borlée : Kevin et Dylan

Au lendemain de la 43e édition du Mémorial Van Damme (considéré depuis plusieurs années comme étant le meilleur meeting d’athlétisme du monde), Bien de chez nous a décidé de partir à la rencontre des frères belges qui font chauffer les pistes. Nous parlons bien évidemment des frères Borlée. Nous avons posé nos questions à Kevin et Dylan.

À quoi ressemble le régime alimentaire de sportifs de hauts niveau comme vous ?

Dylan : « Que ce soient mes frères ou moi, nous perdons facilement du poids, donc nous avons un régime particulièrement riche en protéines. Nous devons aussi manger régulièrement : le matin, à midi, à 4h et le soir. »

Kevin : « Pour les sprinters en général, c’est vrai qu’il est important de manger très protéiné. Bien sûr via la viande, mais aussi en variant les légumes et par exemple avec des lentilles. »

Est-ce que vous vous permettez un petit écart de temps en temps ?

Dylan : « J’adore le sucré, du coup j’aime beaucoup les desserts, mais je dois faire attention. Quand j’étais jeune, j’avais tendance à beaucoup me priver, mais je me suis rendu compte que ce n’était pas bon pour moi. Premièrement, on doit déjà se priver de pas mal de choses avec le sport, et puis vu que j’ai tendance à vite perdre du poids et que je n’ai pas beaucoup de masse graisseuse, ça ne sert à rien de me priver davantage. Pour ce qui est des petits écarts, je m’en permets mais pas trop fréquemment. Ce que j’adore, c’est la pizza à la ricotta et pancetta. »

Kevin : « Je n’en mange pas souvent, mais mon péché mignon ce sont les vraies frites belges. »

Pour ce qui est du dessert, les deux frères répondent d’une même voix « de la glace » ! Avec des fraises pour Kévin et une bonne dame blanche pour Dylan.

En période intensive, il vous arrive de vous entrainer jusqu’à 20h par semaine, vous reste-t-il du temps pour faire d’autres activités ?

En dehors de leur passion commune pour les sports automobiles, les frères Borlée aiment tous deux aller au cinéma ou boire un verre entre amis lorsqu’ils ont du temps libre. Et la cuisine alors ? Est-ce que ça leur parle ?

Dylan : « J’aime beaucoup cuisiner. D’ailleurs je cuisine souvent à la maison et ma compagne aussi. Je ne suis pas un grand cuistot, mais je me débrouille bien. À la maison, quand on cuisine c’est vraiment du fait-maison à 100 %. »

Kevin : « Je cuisine pas mal, mais mon frère aime mieux cuisiner que moi. En général je cuisine des repas simples, mais j’aime bien me lancer dans des recettes plus compliquées lorsque je reçois. »

Avez-vous un plat signature ?

Dylan : « La purée aux carottes. Quand j’en fais, j’aime la faire savoureuse et en grosse quantité, pour bien manger [rires]. Avec des poivrons farcis, c’est excellent ! »

Kevin : « Ce que je fais le plus souvent ce sont les spaghetti sauce bolognaise. Je fais absolument tout moi-même et c’est ce que j’apprécie le plus en cuisine : travailler des produits frais. »

Dylan & Kevin

L’alimentation a-t-elle une place importante dans votre vie ?

Kevin : « Depuis qu’on est petit, notre maman nous a bien éduqué d’un point de vue alimentaire. Elle adore cuisiner et on a toujours mangé du frais à la maison. Aujourd’hui, je reproduis le même schéma. Moi-même je cuisine, ma compagne aussi [qui est également athlète] et nous utilisons toujours des légumes frais. On met aussi un point d’honneur à manger varié. »

En parlant de votre maman, quel est son plat fétiche ?

Kevin : « J’aime faire des sauces bolognaise, mais ma mère en fait une d’enfer, c’est la meilleure ! Son hachis parmentier est aussi génial. Après, le classique poulet, purée et compote fait toujours plaisir [rires] »

Qu’est-ce qui influence votre choix lorsque vous faites des courses ?

Kevin : « Pour ce qui est de la viande, on aime consommer bio. Quand on voit que le produit vient de Belgique, c’est certain que c’est un plus ! J’essaie de faire attention à ce que je mange, donc forcément je regarde la provenance des produits. Pour avoir pas mal voyagé, j’ai remarqué que la qualité de la viande en Belgique est nettement supérieure qu’ailleurs. Aux États-Unis par exemple, il est difficile d’avoir une viande de qualité. Le produit n’est pas pur et ça se goute. »

Quel est votre prochain objectif sportif, après le mémorial Van Damme ?

Kevin : « Le plus gros objectif c’est le championnat du monde à Doha en septembre. Il sera en partie qualificatif pour les Jeux Olympiques, donc c’est une échéance assez importante et on fait tout pour être prêts. En 4 x 400 m on vise la finale. Si on arrive en finale, on sera qualifié pour les JO. »

Dernière question : comment décririez-vous un moment privilégié ?

Sur ce point-là, les deux frères sont d’accord : c’est passer un moment en famille ou entre amis autour de la table et prendre le temps de discuter et de profiter du moment présent. « Et on finit avec un café et un biscuit ! » précise Dylan. « Ou du thé », ajoute Kevin.

C’est noté !

Newsletter

Envoyez-moi les nouvelles recettes

Recevez chaque semaine nos nouvelles recettes, astuces et concours.
  • Les dernières tendances alimentaires
  • Des recettes de saison
  • Des tuyaux de cuisson pratiques
  • Concours et évènements

Restez au courant

Ne ratez aucune nouvelle recette

Abonnez-vous à notre newsletter bimensuelle et recevez toutes nos recettes de saison, astuces culinaires et concours dans votre boîte mail.

En inscrivant votre adresse e-mail et en cliquant sur "inscrivez-moi", vous confirmez avoir pris connaissance de notre déclaration de confidentialité et marquez votre accord.