Le lait est-il durable ?

Qu’en est-il de l’impact du lait sur l’environnement ?

Certains estiment que nous devrions supprimer les produits laitiers de notre alimentation, afin de parvenir à des habitudes alimentaires plus saines et plus durables. Il ne faut toutefois pas oublier que si l’on abandonne les calories et les nutriments importants d’origine animale, il faut les compenser par une consommation accrue d’aliments d'origine végétale, ce qui a également un impact sur l’empreinte environnementale. Une étude (Peters & van Est, 2017) démontre que le remplacement des produits laitiers par des alternatives fournissant les mêmes nutriments ne fournirait pas un bénéfice environnemental majeur. Les produits d’origine animale ont, consommés dans de bonnes quantités, leur place dans une alimentation saine et durable. Si vous recherchez une façon de réduire votre empreinte environnementale, consommer local est un bon début.

Les gaz à effet de serre : le secteur agricole flamand

Les entreprises de production laitière ont déjà pris de nombreuses mesures pour limiter les émissions. Les chiffres démontrent que l’ensemble du secteur agricole flamand est responsable de 8 % des émissions. Bien que le contraire ait souvent été affirmé, le secteur agricole obtient donc le meilleur résultat après le secteur du commerce et des services (7 %). D’autres secteurs produisent beaucoup plus de gaz à effet de serre : l’industrie (24 %), l’énergie (20 %), les transports (21 %) et les ménages (14 %). Sur les 8 % des gaz à effet de serre produits par l’agriculture et l’horticulture flamandes, deux tiers sont à charge de l’élevage. L’élevage flamand n’est donc responsable que de 5 % des émissions flamandes de gaz à effet de serre.

Qu’entreprend le secteur des produits laitiers ?

Les émissions totales des gaz à effet de serre en Flandre diminuent, mais d’autres efforts restent nécessaires. Le secteur belge des produits laitiers prend de nombreuses initiatives pour poursuivre la durabilisation de l’élevage des vaches laitières. En 15 ans, l’empreinte environnementale d’un kilo de lait a diminué de 26 %. En outre, de nombreuses recherches sont actuellement en cours sur les façons de réduire davantage les émissions du secteur :

  • La composition du fourrage est examinée, afin de réduire les émissions de méthane ;
  • Le secteur investit dans des sols d’étable à faibles émissions, pour réduire les émissions d’ammoniaque (sols comportant des fentes pour laisser passer le lisier) ;
  • Le secteur sélectionne génétiquement les vaches qui produisent moins de méthane ;
  • Le secteur mise sur une meilleure gestion des prairies pour accroître la capacité de stockage du carbone dans le sol ;
  • Le secteur mise sur la culture locale des protéagineux (fourrage) ou recourt à des flux résiduels de l’industrie alimentaire, comme les drèches, comme alternative au soja importé.

Vous avez envie d’en savoir plus sur les initiatives des éleveurs et des transformateurs pour durabiliser la production de produits laitiers ? Consultez le « Rapport de durabilité produits laitiers 2018 » comportant des faits et des chiffres.

Références :

 

Voir toutes les questions fréquemment posées

Newsletter

Envoyez-moi les nouvelles recettes

Recevez chaque semaine nos nouvelles recettes, astuces et concours.
  • Les dernières tendances alimentaires
  • Des recettes de saison
  • Des tuyaux de cuisson pratiques
  • Concours et évènements

Restez au courant

Ne ratez aucune nouvelle recette

Abonnez-vous à notre newsletter bimensuelle et recevez toutes nos recettes de saison, astuces culinaires et concours dans votre boîte mail.

En inscrivant votre adresse e-mail et en cliquant sur "inscrivez-moi", vous confirmez avoir pris connaissance de notre déclaration de confidentialité et marquez votre accord.